C’est décidé, vous voulez changer de cuisine. A priori, vous allez faire le tour des boutiques spécialisées, regarder des magazines de décoration, consulter Pinterest et Instagram pour les plus connectés… Bref, vous avez déjà quelques idées pour votre future cuisine, mais vous êtes-vous posé la question du revêtement à choisir pour les portes et façades ? Car au-delà de l’esthétique, qui est souvent le principal critère pour choisir le matériau qui constituera votre cuisine, chaque revêtement possède des propriétés spécifiques qui doivent être prises en compte afin que votre projet soit une réussite.

Le Bois

Lorsqu’on vous parle de cuisine en bois vous pensez encore à la cuisine de chez mamie, ou celle que l’on trouve encore parfois dans les vieilles maisons de campagne. Mais le bois revient aujourd’hui sur le devant de la scène. Dépoussiéré et modernisé, la cuisine en bois se veut désormais chic et contemporaine. On y associe de belles matières comme le laiton, le marbre ou l’acier pour un style vraiment affirmé.

Si la cuisine s’affiche « en bois », il faut cependant distinguer différentes matières. On vous proposera des revêtements qui ressemble à du bois, qui ont la couleur du bois mais qui ne sont pas toujours du bois.

Le placage bois : c’est une fine feuille de bois véritable collée sur un panneau de particules et vernis pour assurer résistance et protection.

Le mélaminé : une feuille de décor, qui imite de mieux en mieux les reliefs et couleur du bois, est collée à chaud et sous pression sur un panneau de particules (aggloméré ou médium). Cette feuille est imprégnée d’une résine mélamine pour garantir la résistance aux rayures.

Le stratifié : plus connus pour les plan de travail, il est aussi utilisé pour les façades. Il est composé de plusieurs couches de papier kraft, imprégnées de résine, collées et pressées entre elles. Cette surface dont l’épaisseur varie de 1 à 2 mm est collée sur un panneau de particule et recouverte de résine mélamine. La principale différence avec le mélaminé est donc l’épaisseur et la résistance de cette surface. Enfin la technique de fabrication permet de reproduire précisément l’aspect du bois.

Le bois massif : Les portes en bois massif ont toujours leurs adeptes, du côté des particuliers comme chez les fabricants. Les méthodes d’assemblage ont gagné en efficacité grâce au collage désormais plus résistant et plus sophistiqué. Les facades avec moulures ont été épurées et les cuisines en bois massif sont désormais à la pointe du design.

La Laque

Lorsqu’on pense à une cuisine luxueuse c’est souvent à la laque que l’on fait référence. Mate ou brillante, elle offre un rendu de couleur exceptionnel. Et que dire des laques métallisées. D’un coup la cuisine s’habille d’or ou de cuivre. Associées à des bois noble et des pierres naturelles cela donne des résultats ultra-chics. Cependant le coût d’une cuisine en laque reste élevé et certains revêtements offrent des effets qui peuvent s’en rapprocher. Mais évidemment, et heureusement pour son avenir, ils n’auront jamais le rendu de la laque.

Stratifié ou mélaminé : Si ils savent plutôt bien imiter le bois, ils se débrouillent aussi assez bien sur le terrain de la laque. On trouve aujourd’hui des mélaminés et surtout des stratifiés qui propose des textures, brillances et touchés assez proche de la laque. Et ils ont l’avantage d’être moins sensible aux rayures.

Les autres matériaux

Si les façades « bois » et laquées représentent la plus grande majorité des cuisines achetées aujourd’hui, il existe d’autres revêtements dont les propriétés esthétiques et techniques devraient être attentivement étudiées par les futurs acquéreurs.

Le Fenix NTM® : ce matériau innovant est issus d’un procédé de fabrication qui allie la nanotechnologie et l’utilisation de résines de nouvelle génération. Son aspect ultra-mat, son touché velours et ses qualités esthétiques indéniables ne font pas oublier ses caractéristiques techniques : grande résistance aux solvants et nettoyants ménagers, résistance à la chaleur sèche, propriétés antibactériennes, hydrofuge… Et pour finir, imaginez une surface sur laquelle les traces de doigts ne se voient jamais et sur laquelle on répare soi-même les micro-rayures. Alors, convaincu ?

L’inox : Si on vous dit cuisine de professionnel quel est le matériau auquel vous pensez ? L’inox évidemment. On le trouve aujourd’hui de plus en plus dans les cuisines de particuliers. C’est avant tout pour ses vertus hygiéniques qu’il est apprécié chez les pros. Mais en plus d’être très résistant aux tâches et facile à nettoyer il est plutôt beau à regarder notamment en finition brossée, martelée ou mate.

La céramique : Déjà connue et appréciée sur les plans de travail, la céramique vient désormais habiller les façades. Imperméable et antibactérienne, elle résiste particulièrement bien à l’usure, aux rayures et aux chocs. En termes de rendu elle offre des possibilités haut de gamme et permet de jouer la carte du « total look » en utilisant le même revêtement pour les surfaces verticales et horizontales.

Le verre : Même si il est encore peu utilisé en façade, il présente de nombreuses qualités. La première est sa façon de refléter la lumière d’une pièce. Très résistant, le verre est insensible à la chaleur, hygiénique, hydrofuge et extrêmement facile à entretenir.

Ce tour d’horizon des revêtements utilisables pour les façades de cuisine n’est pas exhaustif mais présente une partie importante de ce que vous pouvez demander, découvrir et trouver chez Folies d’intérieur. En fonction de votre projet, de votre mode de vie et de votre budget, notre équipe vous proposera le matériau qui correspond le mieux à vos besoins et vos envies.

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut